Paumé.

Alors voilà les nouvelles du front (oui, avoir des enfants c’est un peu comme être sur le front. Si je veux.).

Parce que là il faut que je vous raconte mes mésaventures de la journée, ça vaut son pesant de cacahuètes (toujours vivantes d’ailleurs hein.).

Etant seule à la maison avec Bébézilla et ayant été invitée par ma gentille belle-mère pour le déjeuner, on se prépare vers midi à partir.
Je prépare le sac du bébé, chausse le bébé, me chausse.
Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Mais ça c’était AVANT d’avoir l’idée de quitter mon chez-moi accompagnée de mes clés et mon téléphone. Et là, impossible de trouver le dit téléphone. J’avais la coque, mais il n’y avait rien dedans.

Bref, je décide finalement que juste les clés ça suffira puisque je suis du coup déjà à la bourre.

Sauf que mes clés ne sont pas là. Non plus. Pas dans mon sac à main. Pas accrochée sur la porte comme d’habitude. « Merde« . « Putain de bordel de merde » même qui est sorti de ma chaste bouche. Mon mec aurait pu être susceptible de savoir où étaient mes clés. Seulement mon mec il était sur l’autoroute alors niveau joignabilité, on repassera. Là, je me suis dit que c’était mort pour le barbec’ chez les beaux-parents. Donc ça serait quand même cool que je prévienne. Sauf que je ne connais absolument pas leur numéro par coeur. Et que mon mec n’est toujours pas joignable (J’ai du l’appeler 27 fois, minimum.).

Ah parce qu’à la base, je voulais appeler mon mec pour qu’il me donne mon numéro à moi puisque ce numéro, que je connais habituellement par coeur, que j’ai depuis 10 ans, m’est subitement sorti de la tête, tant qu’à faire.
Finalement, éclair de génie, je me suis souvenue que je recevais mes factures par mail et qu’il y avait le numéro dans les mails.

Je me suis donc appelée. Encore. Et encore. En tournant telle une chatte en chaleur dans mon appart’. Finalement ça « vibre » dans mon couloir. AH AH ! Je me rapproche du but, mon rythme cardiaque s’accélère. « Mais putain il est où ce fucking téléphone ?!? » Bébézilla commençait à s’impatienter, elle avait faim et moi j’étais plutôt excédée par cette histoire.
Sauf que bon, c’est quand même elle qui vole les téléphones et les cache. Et qui rigole et t’emmène partout sauf là où elle a caché le truc quand tu lui demandes. (Oui, désespérée, j’ai demandé à ma gosse de pas encore 18 mois où elle avait caché mon téléphone, pensant SINCEREMENT qu’elle allait me montrer. Erreur.)

Bref, revenons à nos moutons : « MON TELEPHONE BORDEL« .

Le couloir, ça vibre. Encore. Et encore. Là il faut savoir que dans mon couloir il y a deux bibliothèques. Blindées ET régulièrement mises à sac par un bébé de pas encore 18 mois. Donc il faut chercher quoi. Je retourne un nombre conséquents de livres. Ca vibre toujours, je l’entends mais je ne vois pas la lumière au bout du tunnel.
Puis je me rends compte que c’est juste à côté de la bibliothèque que ça vibre, pas dedans. A côté de la bibliothèque il y a l’arbre à chat. Avec le chat qui dort dans la « niche ».
Voilà.

Le suspens insoutenable est retombé. Elle avait planqué le téléphone SOUS le chat. Qui n’a pas jugé bon de se réveiller quand ça vibrait, d’où l’absence de lumière. Hein.

Donc Bébézilla a eu son déjeuner. Et j’ai prévenu ma belle-mère. Et mon mec m’a appelé. Et il savait où étaient mes clés.

Dans son sac à dos.

Après j’ai dormi 2h.

L'objet du délit. (Lequel ?)

L’objet du délit. (Lequel ?)

Publicités
Cet article a été publié dans Ca râle !, Ca vit !. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Blablate ici.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s